Archives de la catégorie Affiches

Reprise du spectacle « Joyeux Noël… en grève ! »

À l’occasion de la reprise du spectacle Joyeux Noël… en grève !, l’un des gros succès de la Compagnie les Enfants Perdus, celle-ci m’a confié la refonte de leur affiche. La demande était la suivante :

  • une forme conceptuelle dans un format épuré, comme ce qui se fait aujourd’hui pour les affiches de théâtre/art vivant subventionné ;
  • faire passer le double sens du spectacle (côté Noël et cadeaux pour le public enfant / côté mondialisation à outrance pour les adultes) ;
  • humour (sans faire café-théâtre) ;
  • pas d’enfant en photo.

Quelques échanges avec Laurent Cottel ont permis de débroussailler les recherches concernant le concept, finalement trouvé par l’auteur lui-même : un jouet de Père Noël bloquant les rouages d’une machine industrielle. Mon travail a donc consisté, pour l’essentiel, à la concrétisation visuelle de son idée.

Affiche du spectacle "Joyeux Noël en grève"de la Compagnie les enfants perdus

Retour haut de page

, , ,

Poster un commentaire

Affiche « El Presidente » : histoire de la création 2/2

Résumé du précédent épisode : les photos avec un comédien unique donnent à l’affiche une saveur « campagne de sensibilisation nationale » indésirable ; une nouvelle séance photos est donc organisée, cette fois avec plusieurs autres comédiens du spectacle afin de mieux rendre compte de l’esprit de la pièce.

L’idée de la séance photo s’avère intéressante : en faisant courir les enfants comédiens vers un mur, la dynamique de la mise en scène transparaît.  Mais cela rend pratiquement impossible la maîtrise de la composition, qui se retrouve soumise à un total aléatoire. Sans compter les difficultés techniques de la prise de vue, faite par un non professionnel.  De fait, l’immense majorité des photos de la série s’avère inutilisable. Seule une photo semble intéressante en matière de composition.

Photo originale de l'affiche El PresidenteLa photo qui doit être utilisée présente de nombreux défauts techniques

Étant la seule photo utilisable de la série, un important travail de retouches allait donc devoir être réalisé pour faire disparaître les nombreux défauts techniques du cliché, au premier rang desquels une forte surexposition.

Étape 1 : correction de niveaux différenciée (assombrissement des tons moyens, plus appuyé dans les zones les plus claires de l’image)

Affiche El Presidente retouches 1Étape 1 : correction de niveaux différenciée

Étape 2 : correction de l’exposition, réglée en fonction de l’effet obtenu sur les zones claires de l’image

Affiche El Presidente, retouches 2Étape 2 : correction de l’exposition

Étape 3 : légère désaturation (diminution de l’intensité des couleurs, que les réglages précédents ont eu l’effet d’accentuer)

Affiche El Presidente, retouches 3Étape 3 : désaturation

Étape 4 : dosage d’un filtre « effet pastel », sorte de marque de fabrique des précédentes affiches de la compagnie. Bien que n’étant pas ma tasse de thé, je l’ai utilisé ici à la fois pour mise en cohérence avec le style de communication visuelle de la compagnie et comme moyen d’augmenter le contraste. L’objectif visé essentiellement était de retrouver un blanc éclatant dans les zones claires de l’image, devenues grisâtres avec la correction d’exposition.

Affiche El Presidente, retouches 4Étape 4 : effet de filtre pour restauration des blancs

Étape 5 : Obscurcissement des murs dans la partie supérieure de l’affiche afin d’équilibrer les zones très sombres du bas de l’image.

Affiche El Presidente, retouches 5Étape 5 : obscurcissement du haut des murs

Étape 6 : forte atténuation de la zone destinée à recevoir du texte en bas à gauche de l’affiche : obscurcissement de la zone, et peinture manuelle pour noircir les parties des membres de la jeune fille rendues très lumineuses par leur surgissement dans le rayon de lumière.

Affiche El Presidente, retouches 6Étape 6 : obscurcissement en bas à gauche en vue de l’ajout de texte

Étape 7 : Obscurcissement de la jambe du personnage central, qui détourne l’attention des visages.

Affiche El Presidente, retouches 7Étape 7 : obscurcissement de la jambe centrale

Étape 8 : Changement de la couleur du mur à l’arrière-plan. L’objectif ici est de laisser se focaliser l’attention sur les personnages du premier plan, en faisant en sorte que cette zone du premier plan soit bien la plus lumineuse et contrastée de l’ensemble de l’image.

Affiche El Presidente, retouches 8Étape 8 : changement de la couleur du mur en arrière-plan

Étape 9 : éclaircissement du coin bas à gauche afin de « déboucher » cette zone constituant une sorte de « trou noir » dans la composition.

Affiche El Presidente, retouches 9Étape 9 : débouchage du coin en bas à gauche

Étape 10 : ajout d’un effet de matière couleur marron, peint manuellement, pour « salir » l’image et enrichir les zones très sombres trop proches du noir. De fausses ombres de feuillages sont également peintes à la main dans le triangle lumineux en haut à droite de l’image, zone qui était trop uniforme et claire.

Affiche El Presidente, retouches 10Étape 10 : ajout de « salissures » peintes à la main

La photo est désormais prête à recevoir les textes, mis en forme après différents essais pour tenir compte des perspectives de l’image et des lignes de la composition. Le résultat – l’affiche finalisée – est visible ici pour ceux qui auraient raté les épisodes précédents.

Retour haut de page

, , ,

1 commentaire

Affiche « El Presidente » : histoire de la création 1/2

Comme annoncé dans l’article précédent, voici quelques-unes des étapes notables de la création de l’affiche du prochain spectacle de la compagnie Les Enfants Perdus.

La première étape a consisté à faire une prémaquette, très rapidement (un acheteur du spectacle attendait déjà l’affiche lorsque la compagnie m’a contacté pour faire la création), à partir d’une photo que j’étais invité à choisir parmi une série unique (pauses et angles différents mais mêmes comédien et décor).

Une fois la photo choisie, j’ai fait une rapide recherche de police pour les titres, puis ajouté un effet graphique simulant des papiers qui volent. L’idée était à la fois d’ouvrir l’image vers le haut, d’ajouter un « plus » graphique pour personnaliser l’affiche, et de faire référence à un élément important du synopsis de la pièce (l’un des personnages principaux est « Papeléira », ramasseuse de papiers usagés, triés en fonction des textes y figurant pour instituer les règles d’un monde idéal).

Affiche El Presidente version 1

Prémaquette (version 1 – brouillon)

Le commanditaire trouvant l’approche intéressante, j’ai réalisé une version plus aboutie : retouches et travail sur les tons de la photo, création graphique soignée de l’effet papiers usagers.

Affiche EL Presidente version 2

Prémaquette (version 2 finalisée)

Bien que graphiquement réussie, l’image globale nous sembla finalement poser le problème de ne pas être immédiatement identifiable comme affiche d’un spectacle. Le risque était grand qu’elle soit interprétée de loin comme campagne d’une association à caractère social (protection de l’enfance par exemple).

Une série d’autres essais a donc visé à tester si l’effet d’autres pauses résolvait ce problème.

Affiche EL Presidente version 3

Affiche EL Presidente version 4

Autres essais basés sur des pauses / expressions différentes

Même dans le cas d’expressions plus souriantes, il nous est apparu que le décor et la tenue du comédien, ainsi que l’absence d’autres personnages, ne permettaient pas de se démarquer suffisamment d’une lecture « sociale » du visuel. Laurent Cottel, commanditaire de l’affiche et auteur/metteur en scène du spectacle, a donc décidé d’organiser une nouvelle séance photos, cette fois avec plusieurs autres comédiens du spectacle afin de mieux rendre compte de l’esprit de la pièce.

Retour haut de page

, , ,

Poster un commentaire

« El Presidente » : affiche du prochain spectacle de la compagnie Les Enfants Perdus

Voici en avant-première l’affiche du prochain spectacle de la compagnie pour laquelle j’ai réalisé entre autres un site internet.

Je vous présenterai très prochainement le processus de création de cette affiche.

Affiche du spectacle "El Presidente" de la compagnie Les Enfants Perdus
Retour haut de page

, , ,

Poster un commentaire

Jeu de la MEFA : affiche

Affiche pour le jeu de la MEFA

La Maison de l’Emploi et de la Formation d’Alençon a conçu un jeu de plateau pour rendre plus attirantes et efficaces leurs actions envers un public éloigné de l’emploi (pas encore en situation de rechercher, faute de formation par exemple).

Leur demande était de communiquer autour de ce jeu, en rendant à la fois compréhensible qu’il s’agissait d’un rendez-vous ludique, à plusieurs, et aboutissant à des choses concrètes pour le participant.

J’ai proposé un premier projet, qui posait le concept, aussitôt retenu : un tapis de jeu vu de dessus, avec les ombres de quelques joueurs, un crayon (au cours de la partie, les cartes que l’on tire sont des questions auxquelles on répond sur une fiche réponse), et le nom du jeu (« EMPLOI[e] ton savoir ») apparaissant sous forme d’un jeu de cartes et d’un dé qui règle le problème orthographique de la mise en valeur des lettres e,m,p,l,o,i.

La MEFA me demanda d’adopter une esthétique faisant référence au poker, en raison du slogan et de l’attractivité immédiate supposée pour le public visé par l’action.

J’ai réalisé l’ensemble de l’affiche (textes, table de jeu, crayon, dés, jetons, ombres) en dessin vectoriel ; l’esthétique ainsi obtenue, clinquante à souhait, rejoint l’iconographie habituelle utilisée par les sociétés en ligne de poker et les casinos.
Je vous reparlerai certainement de ce jeu prochainement, je vais en effet travailler sur le graphisme du plateau et des cartes, qui existent déjà mais ont été « bricolées » avec les moyens du bord par l’équipe conceptrice.
Retour haut de page

, , , , , , , , , , , , ,

1 commentaire

Exposition « Séez… comme Cathédrale » – 1/5 : L’affiche

Affiche de l'exposition "Séez... comme Cathédrale"

À l’intention particulière de mes visiteurs réguliers, et en guise d’excuses pour l’absence de nouvelles depuis quelques temps, voici l’affiche que je viens de réaliser pour une exposition qui me demande actuellement mes journées entières, week-end compris : un énorme travail à réaliser en quelques jours, en remplacement in extremis d’un graphiste tombé malade. En plus de l’affiche, 16 panneaux, un dépliant (avec plan !), une frise de 85 portraits, bref, de quoi s’occuper un bon bout de temps !

Je vous présenterai ces autres travaux lorsque le rush sera passé. D’ici là, je vous présente ce travail sur l’affiche.

Démarche de création

L’idée était, pour le titre, de bien mettre en avant le jeu de mots, qui me semblait devoir « sauter aux yeux » pour les spectateurs qui ne prononcent pas mentalement ce qu’ils lisent (Séez = C).

La demande des Archives départementales (conceptrices de l’expo) était de trouver une approche « moderne », graphique, qui rende perceptible la présence humaine. Les rares photos exploitables qu’on me fournissait étaient toutes des photos de « pierres », ce qui ne facilitait pas la chose. J’ai choisi des statuaires avec une forte présence visuelle des visages, soulignant leur importance par l’application de couleur et par la disposition de ces visages en haut et en bas de l’affiche, enserrant le titre.

Le choix de la photo centrale, servant de fond au titre, permet trois choses :

  • rendre immédiate la compréhension du sujet (utile vu le peu de temps dont l’oeil dispose en général sur une affiche, et vu de surcroît la relative difficulté à lire rapidement le mot cathédrale dans le titre)
  • faire un jeu intéressant entre la courbe du « C » et la ligne dessinée par la forme du pilier à gauche
  • assurer un bon contraste pour la lisibilité du titre vu de loin (la photo, grise et sombre, tranche avec le blanc des caractères)

La « modernité » souhaitée par mes commanditaires a été cherchée par plusieurs moyens :

  • originalité, pour un tel sujet, du choix d’une structure en trois zones rectangulaires horizontales superposées ; l’horizontalité des lignes ainsi marquées tranche avec la présentation visuelle classique des cathédrales, dans le sens vertical ; bien que cette verticalité « traditionnelle » soit bien présente ici aussi (continuité des lignes partant des têtes du bas et s’élevant, le long de la perspective des piliers de l’image du milieu, jusqu’au personnage accroupi du haut de l’affiche), ce qui domine graphiquement est bien l’horizontalité de la composition ;
  • lignes graphiques très revendiquées (courbe du C, très affirmée de par sa taille et par l’environnement : la courbe est à la fois renforcée par la forme du pilier de gauche et se poursuit, se prolonge en s’inversant dans le bras du personnage du haut) ;
  • couleurs appliquées sur les photos, apportant par la même occasion des tons chauds compensant la froideur de la pierre.

Un mot pour finir sur l’orthographe de Séez : le « z » n’est pas une erreur, cette orthographe désigne le diocèse (Sées est l’orthographe pour la ville).

Retour haut de page

, , , , , , , ,

1 commentaire

Affiche pour un duo

Affiche duo "Entre deux"

Affiche de concert conçue après une séance photo pendant laquelle j’ai suggéré plusieurs « poses » dont celle-ci, qui a le mérite de la proximité, tout en donnant une signification intéressante au nom du groupe. J’ai du coup poursuivi le jeu en intercalant les caractères entre deux clés de la guitare.

La photo est en fait un montage, aucun cliché n’étant parfait pour les deux musiciens simultanément. Ce sont même 6 photos différentes qui ont servi : une pour la tête du guitariste, une pour son corps qui était trop penché et semblait peu naturel dans la « photo de la tête », une pour la partie supérieure de la guitare qui était coupée, et deux pour prolonger vers le bas chaque pan de la chemise de la chanteuse, elle aussi coupée au milieu de la broche papillon.
La difficulté était d’exprimer à la fois le côté pétillant et chaleureux du duo, et en même temps l’exigence musicale. Les motifs floraux, le regard malicieux du guitariste et les caractères ludiques du nom du groupe apportent la touche de fantaisie à une composition très stricte, quasi-symétrique, basée sur une posture des sujets très « posée ».

Retour haut de page

, , , , ,

Poster un commentaire