Articles tagués Alençon

Le « Croqueur de livres »

Avant-hier je vous parlais du livre pour enfants « Le Croqueur de livres », avec en avant-première la couverture. Voici quelques planches extraites de ce petit ouvrage de 44 pages au format 14,5 sur 19 cm.

Le Croqueur de livres - couverture

 

Le Croqueur de livres- page de garde

 

Le Croqueur de livres- planche 1

 

Le Croqueur de livres- planche 2

 

Le Croqueur de livres- planche 3

 

Le Croqueur de livres- planche 4

 

Le Croqueur de livres- planche 5

 

Le Croqueur de livres- planche 6

 

Le Croqueur de livres- planche 7

 

Retour haut de page

, , , , , ,

1 commentaire

Rencontre avec les auteures du « Croqueur de livres »

La Bibliothèque de Perseigne (Place de la Paix, 61000 Alençon, 02 33 26 69 82) organise demain à 16h00 une rencontre avec les deux auteures du livre pour enfants Le Croqueur de livres, un projet d' »histoire participative » spécialement créé à l’occasion des 40 ans de cette bibliothèque.
C’est ouvert à tous, ne vous privez pas ! Le livre sera consultable, et je crois même que les pages ont été reproduites en grand format pour être exposées.

Les illustrations de Chiara Arsego sont magnifiques et valent à elles seules le détour, mais on pourrait en dire autant de tous les aspects du projet : l’histoire elle-même, avec ses personnages improbables propices à l’éveil de l’imaginaire, sa forme d’enquête / jeu de pistes emmenant le lecteur dans plusieurs lieux de la ville, un dénouement inattendu qui renforcera certainement l’envie de lire des jeunes lecteurs. Mais on pourrait aussi parler du processus d’écriture, intégrant deux formes d’interactivité, dont la possibilité de voter sur le blog pour décider de la suite de chaque épisode.

La mise en page du livre m’a été confiée, j’en reparlerai certainement ici un peu plus en détails prochainement. En attendant, voici la couverture.

Couverture du Croqueur de livres - Sonia Brault, Chiara Arsego

Couverture du Croqueur de livres – Sonia Brault, Chiara Arsego

1re et 4e de couverture du Croqueur de livres, une histoire participative écrite par Sonia Brault et illustrée par Chiara Arsego
[Cliquer sur l’image pour agrandir]

Retour haut de page

, , , , , ,

Poster un commentaire

Dépliant des Journées du patrimoine 2013 de la CUA

La Communauté urbaine d’Alençon m’a de nouveau sollicité pour la réalisation du programme des Journées du Patrimoine. Il s’agit d’un dépliant reprenant en couverture le visuel national des Journées. L’objectif que je me donne pour ce travail est de trouver une solution de mise en forme qui assure la plus grande homogénéité possible entre la couverture fournie et les autres pages, au point de donner l’illusion que c’est le même graphiste qui a conçu le visuel national et ce dépliant local.

Cliquer sur l’une des images ci-dessous pour afficher le pdf haute résolution.

Dépliant 2013 des journées du patrimoine - recto

Recto, complètement déplié, format A3.
Une fois plié, la couverture est constituée par le rectangle en haut à droite (10×15 cm env.).

Ci-dessous le verso.

Dépliant 2013 des journées du patrimoine - verso

Retour haut de page

, ,

Poster un commentaire

Dépliant des Journées du patrimoine 2012 de la CUA

Commande de la Communauté urbaine d’Alençon : réalisation du programme des Journées du Patrimoine, présenté sous forme d’un dépliant reprenant en couverture le visuel national des Journées.

Ci-dessous le document une fois totalement déplié (cliquer pour grandir). Le plan a été conçu pour assurer à la fois la cohérence en matière de couleurs et la lisibilité :

Et le verso (cliquer pour agrandir) :

Voici ci-dessous un détail, illustrant la solution adoptée pour présenter les informations textuelles en déclinant les couleurs et formes du visuel national repris en couverture :

Retour haut de page

, ,

Poster un commentaire

Abécédaire

Commande des archives municipales, cet abécédaire retrace l’histoire des pompiers d’Alençon depuis la Révolution jusqu’à la Libération.

Contraintes imposées : nombre de pages total (40) et format (A5, soit 14,8 x 21 cm).

Couverture

4e de couverture

La demande initiale du commanditaire était, pour la couverture, de présenter un grand nombre d’images, montrant la variété et l’intérêt des documents visuels disponibles sur le sujet. La disparité des sujets des images fournies, leur nature – ainsi que leur qualité technique – exigeait que la solution graphique retourne ces défauts en atouts ; elle devait aussi garantir d’atteindre une harmonie globale, nécessaire pour déclencher l’envie d’ouvrir l’ouvrage.

Le projet

Le projet que j’ai proposé pour rassembler ces différents objectifs s’inspire des cabinets de curiosités.  Ici, plutôt que des casiers ou des étagères, les espaces présentant les « curiosités » sont des alvéoles légèrement creusées dans le bois, où sont insérées les images. Ce concept permet à la fois de « justifier » la disparité des documents présentés, tout en les intégrant dans un décor qui homogénéise la composition et donne à l’ensemble une chaleur exempte de plusieurs des photos retenues.

Pages intérieures

Le texte a été écrit par Sonia Brault à partir du matériel fourni par les archives, après l’avoir préalablement réorganisé par mots-clés. Le défi pour la mise en forme était de présenter sur un nombre de pages limité un assez grand nombre de documents visuels sans réduire drastiquement l’espace disponible pour le texte. La solution d’une structuration des pages en deux colonnes de texte a permis de réduire la perte trop importante d’espace pour chaque retour à la ligne, la largeur des pages ne permettant pas d’adopter trois colonnes. L’insertion des images, toujours difficile sur deux colonnes, a nécessité de nombreux ajustements au cas par cas, d’une précision souvent plus proche du point que du millimètre, afin de limiter les problèmes de justification créés par l’habillage des images par les textes. L’objectif a été d’obtenir la plus grande variété dans la composition des double-pages, pour éviter toute forme de systématisme, risque important à l’intérieur du cadre étroit de ce type de gabarit.


Retour haut de page

, , , , , , ,

Poster un commentaire

Signalétique de la MDA d’Alençon

[Cliquer sur les images pour agrandir]

MDA d'Alençon : vues générales de la signalétique

Voici la signalétique du lieu d’accueil à Alençon de la Maison des adolescents. Cohérente avec la signalétique conçue pour le lieu d’accueil situé à L’Aigle (voir article précédent), elle consiste en :

  • une grande enseigne sur le pignon, donnant sur la rue (boulevard Colbert), qui présente le logo en découpe de forme ;
  • un panneau mural situé sur le chemin de l’accès à l’accueil, reprenant le logo et donnant les infos générales sur la fonction de la structure d’accueil, le numéro de téléphone, etc. ;
  • des adhésifs sur les surfaces vitrées du lieu, identifiant les deux portes d’entrée (« Accueil » et « Consultations »).

Adhésifs sur les surfaces vitrées de la MDA d'Alençon - façade 1

Vue de détail de l’agencement d’adhésifs sur les surfaces vitrées de l’une des façades.

Les deux portes d’accès  (« Accueil » et « Consultations ») sont signalées par des adhésifs blancs en forme de bulle de bande dessinée (phylactères), en cohérence avec le logo de la MDA. Des mots-clés en adhésifs dépolis, grande taille, se chevauchent sur un axe oblique : ils facilitent l’identification des « services » proposés dans le lieu et ajoutent un côté ludique à l’aspect informatif de la signalétique. L’adhésif dépoli étant gris, les phylactères en adhésif blanc ressortent et  s’imposent plus immédiatement au regard, ce qui permet de repérer instantanément l’information sur la nature de l’accès.

Pour la porte « Consultations » (voir photo ci-dessous), la demande était de faire en sorte que la signalétique masque le plus possible l’intérieur, afin d’assurer un minimum de confidentialité aux personnes assises dans la salle d’attente. J’ai donc adopté un effet de bandes obliques de largeur décroissante, couvrant la quasi totalité de la moitié inférieure de la porte et évoquant un effet de remplissage couramment utilisé en bande dessinée pour produire une ombre dégradée à partir de traits pleins. Les mots-clés, disposés de la même façon que sur les vitres de l’autre façade, apparaissent ici « en défonce », c’est-à-dire sont obtenus par évidement de l’adhésif.

Une découpe soigneuse a permis d’insérer dans l’adhésif dépoli l’adhésif blanc en forme de bulle indiquant le mot « Consultations », lui aussi en défonce.

Adhésifs sur les surfaces vitrées de la MDA d'Alençon - façade 2

Retour haut de page

, , , , , ,

Poster un commentaire

Numéro 15 de la série « Traces »

Cliquer sur les double-pages pour les agrandir

N°15 de la série "Traces", couvertureCouverture

N°15 de la série "Traces", p2-3p 2& 3

N°15 de la série "Traces", p4-5p 4 & 5

N°15 de la série "Traces", p6-7p 6 & 7 présentées avec rotation à 90°

N°15 de la série "Traces", p8-9p 8 & 9

N°15 de la série "Traces", p10-11p 10 & 11

N°15 de la série "Traces", 4e de couverture 4e de couverture

Numéro exceptionnellement en noir et blanc, dans le style des romans photos des années 1960-70. Les documents photographiques, issus de la presse locale ou du service communication de la ville, étaient assez différents techniquement, j’ai donc homogénéisé l’ensemble en essayant d’imiter le rendu médiocre de l’impression de ce type de publication.

, , , , , , ,

Poster un commentaire