Articles tagués digipack

CD des Serruriers magiques

Digipack 2 volets avec livret 24 pages collé à gauche.

Le graphisme de cette pochette a été créé à partir de l’idée de couverture proposée par l’association.

La photo avait été prise avec des tournesols « un peu par hasard », sans intention particulière. Étant donné que cette photo allait être en couverture, il me sembla nécessaire de revendiquer ces tournesols en leur donnant un sens pertinent pour le projet. Or le tournesol évoque la forme d’un soleil (il porte d’ailleurs pour cette raison le surnom de « petit soleil »). Faire connaître la Convention des droits de l’enfant est l’un des objectifs centraux du projet, il m’a donc semblé intéressant d’utiliser le tournesol comme symbole du « soleil de la connaissance ». La figure du cercle, dans laquelle s’inscrit l’image du tournesol, a dès lors pu devenir le leïtmotiv de la mise en forme des textes.

La difficulté principale résidait dans la réalisation de l’image de tournesol à décliner le long de la pochette. Pour éviter un côté kitsch, l’option d’une photo détourée a été très rapidement exclue, et celle d’un dessin s’est imposée naturellement. Je me suis directement inspiré des célèvres « Tournesols » de Van Gogh, afin de rendre immédiate l’évocation d’un travail artistique. Un travail particulier sur les couleurs a permis à la fois de les rendre assez vives et chaleureuses, tout en renforçant l’évocation du soleil.

Pochette du Cd des Serruriers magiques "Je veux apprendre, chansons pour les Droits de l'enfant"

Retour haut de page

Publicités

, , , ,

Poster un commentaire

CD de Céline Bonacina

Pochette du CD de Céline Bonacina trio "Way of life"

Qui croirait en arriver un jour à se réjouir qu’un travail dont on est content n’aboutisse pas ? C’est pourtant le cas ici : la raison pour laquelle cette pochette ne sera jamais imprimée est en fait une très bonne nouvelle pour l’artiste : au moment où nous finalisions le projet, une maison de disque de renom (Act records) lui proposait de signer et de produire l’album. Conditions : aménager quelques morceaux et… accepter une pochette « maison » dans la ligne de la charte graphique très « typée » de la maison de disques.
Ce blog sera donc l’unique endroit où la pochette ci-dessus sera visible (snif)… Je vous la présente avec d’autant plus de détails du coup !

Il s’agit d’un digipack (nom technique des pochettes de CD en carton) 2 volets avec plateau transparent.

Démarche de création

La demande initiale de l’artiste était la suivante : exprimer à la fois maturité et néanmoins regard de l’enfance, si possible dans un décor ouvrant, par un jeu de miroirs ou de reflets, vers un espace ouvert, peut-être dans le style « mise en abîme ».

J’ai croisé cette demande avec l’image que je m’étais faite de la personnalité de Céline, quelqu’un de très vivant et sensible, à la fois un peu à fleur de peau et avec un souci profond de recherche intérieure visant équilibre et sérénité.

D’où ma proposition, qui rend compte de ces deux facettes en apparence opposées mais en fait complémentaires et génératrices d’équilibre. La rue / voie de tram d’un côté et le sentier forestier, images en apparence opposées, apparaissent après quelques instants comme deux manifestations d’un même mouvement vital, d’un même chemin. Cette complémentarité est appuyée par la symétrie de l’image et le reflet de la musicienne et de son instrument : non pas opposition, mais parallélisme, interaction riche entre l’intériorité et la vie sociale, entre la réalité et le rêve, entre la vitalité et le calme…

Afin de présenter à l’artiste le projet, j’ai fait une esquisse rapide, très moche pour tout dire, mais qui permettait de faire comprendre mon idée. Il restait à tester que cette idée, séduisante « sur le papier », pouvait fonctionner « en vrai ». Nous avons donc fait une séance photo test, qui avait l’autre avantage d’aider à faire le choix vestimentaire. La maquette est un montage entre la photo de l’artiste, prise à Alençon, une photo de rue prise par elle à Paris, et une photo de forêt libre de droits cherchée dans une de mes banques d’images.

Recherches préalables pour pochette Céline Bonacina

Jugeant le test concluant, nous avons réalisé une séance photos finales au Mans.

J’avais apporté des feuilles pour les photos destinées au projet du dos de la pochette. L’idée de cette photo était de renforcer la lecture de la photo de couverture dans le sens d’une complémentarité / interaction plutôt que comme une opposition, suggérant (c’est une lecture parmi d’autres possibles) que notre « monde intérieur » a une incidence sur le monde réel. Un CD n’est-il d’ailleurs pas la matérialisation de cette interaction ?

Les pages intérieures et l’étiquette du CD restaient à être conçues. Partant du jeu intéressant que faisaient, dans la photo de couverture, les cercles colorés du manteau de la saxophoniste avec le pavillon de l’instrument et le trou du CD, j’ai créé l’étiquette. Cette base m’a servi d’inspiration pour créer le fond des pages 2 et 3, montage de différentes photos fondues entre elles avec des effets de flou visant à produire un sentiment de mouvement et de dynamisme coloré qui me semblait très représentatif de la vivacité de la musique de Céline.

Musique à découvrir, cela va sans dire !

http://www.celine-bonacina.com
http://www.myspace.com/celinebonacina

Les photos prises durant la session d’enregistrement sont de l’Atelier Sylvain Madelon.

Retour haut de page

, , , , , , ,

2 Commentaires