Articles tagués enfants

Fiches conseils parents : création personnages

Retour sur un projet finalisé en 2016 : l’UDAF 61 et Familles rurales distribuent depuis de nombreuses années des fiches conseils pour les parents. À l’occasion de la mise à jour du contenu des fiches, les deux associations partenaires m’ont confié la tâche de refondre le document, afin de lui donner un coup de jeune visuellement, le rendre visuellement plus attractif et plus agréable à lire et clair.

Effectivement, il y avait besoin : voici à quoi le document ressemblait.

Le livret ancienne version, à repenser

Suite à nos réflexions préliminaires, nous décidons d’adopter le système du classeur, qui évitera que les fiches restent volantes et faciles à mélanger et à perdre. L’adoption d’onglets est également validée, pour faciliter le repérage dans l’ensemble des fiches, réunies en rubriques par âge.

Je propose également de créer des personnages assez nombreux pour répondre au souhait de rendre compte de la diversité des familles d’aujourd’hui. Le choix de deux familles est validé : l’une sera composée de parents blancs avec une fille adolescente et un bébé adopté, noir ; l’autre, typée un peu méditerranéen, composée d’une mère seule élevant deux garçons, un enfant et un ado, et des grands-parents maternels.

Version 1. Les deux mères sont jugées trop ressemblantes, le bébé trop jeune.

 

Version 2 – La famille de gauche n’est pas encore pleinement satisfaisante. De nouvelles recherches sont programmées pour la mère et l’adolescent.

 

Version 3. Version adoptée.

Deux autres personnages liés à la jeune fille viendront compléter ces deux familles : son animal familier, une petite souris (ci-dessus visible dans sa poche), et son petit ami métis (ci-dessous).

Retour haut de page

Publicités

, , , , , ,

Poster un commentaire

Méthode de batterie « Pierrot »

Il y a quelques années, j’ai eu le plaisir d’illustrer et mettre en page une méthode de batterie pour enfants la « Méthode Pierrot » (éditions Henry Lemoine, 2 vol.). Cette méthode, ainsi que l’école du même nom, ont suivi son inventeur, Joël Pellegrini, désormais résident marocain. Voici des nouvelles en vidéo ci-dessous, suivies de quelques planches.

Michel Froger, plasticien et musicien

Michel Froger

Pensée particulière pour Michel Froger, l’autre collaborateur de la méthode (qui a conçu visuellement la notation musicale et les portées), décédé subitement il y a un peu plus de 4 ans. Travailler avec lui a été pour nous un plaisir, son sérieux, son implication et sa personnalité chaleureuse et ouverte nous laissent un souvenir impérissable.

 

 

L’idée pédagogique centrale de la méthode est d’associer un rythme à une image, facilitant son apprentissage et sa mémorisation. Ainsi, l’image de « la locomotive » illustre le rythme du même nom, rythme inspiré du son produit par le passage des roues du train sur les rails.

La demande initiale de Joël était de créer une illustration de batterie « animalisée », comme si chaque élément de l’instrument était un personnage vivant.

Je fis la proposition de créer en plus un personnage du nom de la méthode, Pierrot, un garçon de l’âge des apprentis batteurs visés par la méthode, et que ce soit lui qui guide le lecteur au cours des pages, agrémentées de petites saynètes drôlatiques le mettant en jeu avec les personnages de la batterie.

Cliquer sur l’image ci-dessous pour voir pleine page une sélection de planches extraites de la méthode, avec à gauche Pierrot, et en bas à droite la « Famille batterie ».

 

Les personnages de la méthode de batterie Pierrot - illustrations Zacharie PaceyCliquer pour agrandir

Retour haut de page

, ,

Poster un commentaire

Nouvelles du « Croqueur »

L’aventure du « Croqueur de livres » continue d’elle-même, de ses propres ailes. Le livre pour enfants, déjà présenté dans ce blog, a en effet été utilisé comme base d’inspiration pour l’invention de toute une série d’activités et évènements avec les enfants du quartier de Perseigne (Alençon 61), avec en prime l’invention d’un nouveau personnage (le docteur Pipolus). Chapeau bas pour l’équipe dynamique, créative et persévérante qui a su trouver de multiples façons d’étendre et de développer le potentiel du support pour, entre autres, rapprocher des enfants de la lecture et accroître leur envie de lire !

Voici le dernier article de presse paru à ce propos dans l’Orne Hebdo du 1er juillet.
Cliquer sur l’article pour l’afficher plein écran.

Le Croqueur de livres au château, article OrneHebdo du 01 07 2014 (Cliquer pour agrandir)

Retour haut de page

, ,

Poster un commentaire

Mise en page du « Croqueur de livres » : coulisses de la conception épisode 2

(Voir l’épisode 1)

Le graphisme des pages intérieures

Choix des contraintes :

  • adopter une mise en forme des textes suffisamment sobre et discrète pour ne pas faire concurrence aux superbes illustrations de Chiara ;
  • a contrario, avoir suffisamment d’éléments graphiques pour que les double-pages sans illustration ne soient pas ennuyeuses.

J’adopte quatre éléments de mise en forme graphique  principaux :

1. Des traces de pas. Elles évoquent l’idée de la filature, de l’enquête sur les traces du Croqueur, mais aussi l’itinérance des personnages, qui sont amenés à découvrir un nouvel endroit à chaque épisode. Ces traces apparaissent en haut de la première page de chaque nouveau chapitre. Le chemin qu’elles suivent est à chaque fois différent.

Utilisation des traces de pas à travers l'ouvrage

2. L’utilisation parcimonieuse mais régulière de la police et de la couleur du titre de couverture, pour amener de la couleur et du dynamisme dans les pages. Je décide d’adopter cette forme pour les titres de chapitres ainsi que pour des lettrines, qui apparaîtront au début de chaque page commençant par un texte narratif (et non un dialogue). À chaque fois, je dispose des « miettes rouges » ajoutées spécialement aux alentours de certaines lettres pour décliner l’effet « mangé » adopté pour la couverture.

Titres de chapitres et lettrines

3. Le texte de l’histoire est mis en forme avec deux polices différentes, l’une pour la narration, l’autre pour les dialogues. En plus d’apporter du rythme à la mise en page, elles aident les jeunes lecteurs à identifier les parties dialoguées.

Mise en forme du corps de texte avec une police spécifique pour les dialogues

4. Le coin en bas des pages de droite semble mangé, là où apparaît le numéro de page. Petit détail peaufinant l’effet dans le sens d’un certain réalisme « ludique » : plus on avance dans l’ouvrage, moins grand est le nombre des pages « croquées » restant à tourner.

Effet pages croquées à l'emplacement des numéros de pages

Retour haut de page

, , , , ,

Poster un commentaire

Mise en page du « Croqueur de livres » : coulisses de la conception épisode 1

Le Croqueur de livres : illustration originale de couvertureCréation du titre

L’emplacement et la couleur du titre étant prévus par Chiara dès la conception de son illustration pour la couverture, mes recherches pouvaient se concentrer sur le choix de la police et la mise en forme.

Les illustrations de Chiara étant dominées par des lignes courbes et des rondeurs (peu de lignes droites, d’angles « durs »), une police au dessin rectangulaire pouvait créer un contraste intéressant, et donner à l’ensemble une dynamique. Par ailleurs, l’histoire (une enquête / jeu de pistes à la poursuite d’un personnage inquiétant) appelait un titrage lui-même énigmatique et un peu inquiétant.
Mon choix s’est arrêté sur cette police, qui présente cette autre particularité de sembler partiellement « mangée ».

Police adoptée pour le titre

La couleur suggérée par Chiara, un rouge-orangé, s’intègre très bien dans la palette de couleurs de l’illustration. En plus, la proximité avec le rouge est susceptible de renforcer la dynamique de la couverture, tout en évoquant le côté un peu inquiétant et dangereux du Croqueur. J’adopte donc cette couleur, mais dois résoudre le problème de la lisibilité, le titre devant se trouver « à cheval » sur l’ombre, et devant donc se détacher autant sur une zone du fond très claire que sur une zone très foncée.

Effet de relief sur le titrePour résoudre cette difficulté, j’adopte un effet de relief, qui ajoute sur certaines faces un effet de lumière, éclaircissant la couleur et renforçant ainsi la lisibilité sur fond sombre, et ajoutant sur d’autres faces un effet d’ombrage, obscurcissant la couleur et renforçant ainsi le contraste avec le fond là où celui-ci est clair. Je règle l’effet de relief de sorte qu’il soit anguleux et simulant une sorte de transparence, évoquant par exemple un emballage plastique autour de carrés de chocolat.

 

 

Pour parachever ce titre, j’ajoute des formes triangulaires renforçant l’idée de miettes de lettres « croquées », et des formes de dents qui exploitent le dessin particulier du C en forme de bouche menaçante.
 
Effets spéciaux mettant la dernière main à la mise en forme du titre

Voir la couverture complète dans sa version finalisée.
Retour haut de page

, , , , ,

Poster un commentaire