Articles tagués serruriers magiques

Coup de cœur de l’Académie Charles Cros

Je viens d’apprendre que le CD « Je veux apprendre ! – Chansons pour les Droits de l’enfant » des Serruriers magiques, dont je vous avais présenté ici mon travail sur la pochette, s’est vu décerner en juin dernier le « coup de cœur » de l’Académie Charles Cros, catégorie Disques pour enfant.

Une récompense à mon avis méritée vu la qualité du travail d’écriture, d’enregistrement et d’interprétation, dont vous pouvez juger sur les extraits à écouter sur le site de l’association.

Pour les amateurs, sachez que le disque est désormais, depuis le 7 novembre, distribué par L’Autre Distribution, et est donc disponible partout en France dans les lieux de vente habituels ; vous pouvez aussi le commander sur le site de l’association.
Retour haut de page

Publicités

, ,

Poster un commentaire

CD des Serruriers magiques

Digipack 2 volets avec livret 24 pages collé à gauche.

Le graphisme de cette pochette a été créé à partir de l’idée de couverture proposée par l’association.

La photo avait été prise avec des tournesols « un peu par hasard », sans intention particulière. Étant donné que cette photo allait être en couverture, il me sembla nécessaire de revendiquer ces tournesols en leur donnant un sens pertinent pour le projet. Or le tournesol évoque la forme d’un soleil (il porte d’ailleurs pour cette raison le surnom de « petit soleil »). Faire connaître la Convention des droits de l’enfant est l’un des objectifs centraux du projet, il m’a donc semblé intéressant d’utiliser le tournesol comme symbole du « soleil de la connaissance ». La figure du cercle, dans laquelle s’inscrit l’image du tournesol, a dès lors pu devenir le leïtmotiv de la mise en forme des textes.

La difficulté principale résidait dans la réalisation de l’image de tournesol à décliner le long de la pochette. Pour éviter un côté kitsch, l’option d’une photo détourée a été très rapidement exclue, et celle d’un dessin s’est imposée naturellement. Je me suis directement inspiré des célèvres « Tournesols » de Van Gogh, afin de rendre immédiate l’évocation d’un travail artistique. Un travail particulier sur les couleurs a permis à la fois de les rendre assez vives et chaleureuses, tout en renforçant l’évocation du soleil.

Pochette du Cd des Serruriers magiques "Je veux apprendre, chansons pour les Droits de l'enfant"

Retour haut de page

, , , ,

Poster un commentaire

Refonte du logo des Serruriers Magiques

Refonte du logo des Serruriers magiques

L’association « Les Serruriers Magiques » fait travailler enfants et adolescents sur l’écriture de textes, qui vont « alimenter » la création de CDs ou de spectacles vivants interprétés par une partie d’entre eux, dans le cadre d’un encadrement professionnel.

Comme on pourra en juger sur leur site (www.serruriersmagiques.com), les textes, les arrangements musicaux et l’interprétation font preuve de sensibilité et de soin. Lorsque l’association me demanda de refondre leur logo, le travail à faire me semblait clair :

1. Revoir la mise en forme du nom, trop fantaisiste et « amateur » pour traduire le sérieux du travail fait par l’association.

J’ai adopté une forme de caractères évoquant le style « romain », présentant le triple avantage d’une grande rigueur graphique, un référent culturel « légaliste » (l’association travaille en effet beaucoup à partir de la Convention des Droits de l’Enfant), et une forte présence de courbes élégantes apportant un sentiment de « souplesse  » et de douceur qui équilibre la rigueur formelle. Un travail particulier sur la forme du S majuscule a permis d’apporter le mouvement et la fantaisie manquantes. Un ajustement de la chasse du 2e « R » a également permis d’aérer l’ensemble et améliorer la lisibilité.

2. Conserver la silhouette du personnage, qui traduit bien l’idée de mouvement, d’aspiration à un but, le tout avec une touche de poésie qui sied bien à un travail de création. L’évocation du « petit Prince » de Saint Exupéry est également pertinente, car elle traduit l’esprit du travail de l’association, où le rapport enfants/adultes se base sur une certaine forme de projection, sur l’interaction, l’échange et le respect mutuel.

3. Travailler, par contre, le style du trait du dessin, pour obtenir un rendu moins « grossier » et plus apte à évoquer un travail artistique.

Refonte du logo des serruriers magiques : travail sur le trait

4. Revoir les couleurs pour obtenir une impression globale plus colorée, moins sombre, plus légère et chaude.
Retour haut de page

, , , ,

Poster un commentaire